Javascript Menu by Deluxe-Menu.com
  S'identifier (Mail):
  Accueil  
   
 

Nature et Alimentation

 
 
Diffusez votre publicité
éthique et écologique

Recevoir les actualités (mail):

plan du site    contact    déconnection  

Nature et Alimentation : Végétaux > Les plantes dépolluantes

Les plantes dépolluantes

Un article du journal Human & terre


On entend de plus en plus souvent parler de plantes dépolluantes et de pollutions chimiques ... De quoi s'agit-il vraiment ? ... quels sont les polluants mis en jeu ? ... les risques sanitaires associés ? ... les plantes sont-elles vraiment efficaces?
Précisons avant tout qu'il s'agit ici de la pollution de l'air à l'intérieur des bâtiments. Cette pollution est principalement de nature chimique (Composés Organiques Volatils), et sa présence dans nos maisons et bureaux tend à se généraliser. En effet, depuis le choc pétrolier des années 70, nos bâtiments ont subi deux mutations fondamentales : afin de limiter les déperditions d'énergie, de nombreux matériaux synthétiques ont été mis au point et utilisés dans l'emménagement et la construction de nos bâtis. Parallèlement à ça, l'isolation a été renforcée, et les échanges d'air avec l'extérieur ont été limités. Si le gain énergétique est indéniable, cela soulève le problème de la Qualité de l'Air à l'Intérieur des bâtiments : non seulement les matériaux qu'on utilise dans nos intérieurs dégagent en permanence des molécules polluantes (produits d'entretien, colles, mousses d'isolation, peintures, sols synthétiques, bois agglomérés ou reconstitués : les sources permanentes de COVs sont nombreuses) .. mais en plus, avec le chauffage l'hiver ou la climatisation l'été, nous n'aérons pas suffisament nos espaces de vie, ce qui permet aux molécules polluantes de s'accumuler dans l'air. L' ADEME a mené une campagne de mesures en 2006 à l'intérieur de plus de 600 maisons et appartements, et le bilan est éloquent : des taux de pollution 5 à 50 fois plus élevés à l'intérieur des habitations qu'à l'extérieur, même en milieu urbain.
Concernant l'impact sur la santé, des polluants très présents dans notre environnement comme le formaldéhyde ou le benzène ont été classifiés par les autorités sanitaires comme cancérogènes. De nombreux cancérologues font le parallèle entre les expositions toxiques auxquelles nous sommes confrontés, et la recrudescence des cancers, asthmes, et autres maladies chroniques constatées depuis deux décennies. Quand on sait qu'on passe plus de 80% de notre temps à l'intérieur de bâtiments, il convient de considérer sérieusement les alternatives existantes à ce problème de pollution, notamment quand ces alternatives sont aussi esthétiques, naturelles et peu onéreuses que peuvent l'être les plus de 50 plantes vertes qui ont été recensées.





En effet, il a maintenant été scientifiquement démontré que les plantes avaient une grande capacité à absorber les molécules polluantes dont nous venons de parler (CSTB, programme PHYTAIR, Univ. pharmacie de Lille, études NASA-Wolverton). Le principe est simple: cette absorption se produit en deux étapes au niveau des racines de la plante: dans un premier temps, les polluants présents dans l'air sont absorbés par des bactéries présentes dans la terre. Ensuite, ces bactéries digèrent les polluants, et les restituent à la terre sous une forme que les racines des plantes peuvent assimiler. Les études ont montré qu'un dracaena de taille moyenne peut épurer l'air en COVs sur une surface de 10 m², et pour une pièce « moyennement » polluée.
En plus des plantes, il convient avant tout d'aérer régulièrement nos bâtiments, et de veiller à utiliser le moins possible de matériaux et de produits polluants. Ainsi, avec un peu de discipline, d'attention, et avec l'aide de quelques plantes vertes, on peut veiller efficacement sur la qualité de son air et contribuer à son bien-être.

La dépollution de l'air par les plantes est en train de se démocratiser: les médias s'en sont fait abondamment l'écho, et il existe même des entreprises qui développent des solutions techniques permettant d'accroître le pouvoir dépolluant de nos plantes.


Dernier commentaire

par nathalie le 10/01/2009

Merci pour cet article intéressant. malgré tout, on reste sur sa faim : quelles sont les plantes à avoir chez soi pour dépolluer ????

Nathalie


Sur ce thème:    Liens    Envoyer à un ami

  Qui sommes-nous ? - Ethique du réseau - Ressources presse - Mentions légales