Javascript Menu by Deluxe-Menu.com
  S'identifier (Mail):
  Accueil  
   
 

Le corps et l'esprit

 
 
Diffusez votre publicité
éthique et écologique

Recevoir les actualités (mail):

plan du site    contact    déconnection  

Corps et Esprit : Evolution personnelle > L'odyssée du couple

L'odyssée du couple

Une interview de Monique GRANDE, créatrice du jeu paru aux éditions du Souffle d'Or


« L’odyssée du couple » est un jeu de plateau qui pose des questions intimes et parfois subtiles, invite aux jeux de rôle et nous propose de réfléchir au sens de citations sur l’amour, autant de situations qui permettent à chacun d’exprimer sa vision du couple, ses opinions et ses ressentis. Au-delà de l’aspect ludique, ce jeu est un moyen d’aborder en société le thème du couple, de comparer nos convictions, nos croyances et nos traditions et d’ouvrir les esprits de chacun par l’expérience des autres. C’est le moyen de partager des moments humainement riches et de se rendre compte que le couple, qui est tout sauf un exercice simple, peut être un lieu d’épanouissement et de bonheur, pourvu que chacun fasse preuve d’une grande vigilance.

Pourquoi avoir conçu un jeu de société autour du couple ? Quel en est l’enjeu ?

L’enjeu principal de ce jeu est d’ouvrir un dialogue neuf dans le couple. Nous faisons tous les mêmes constats au sujet des couples sur le taux de divorce, les sensations d’isolement, une confusion des rôles, voire une confusion des genres. Le défi du jeu est de réinstaurer un dialogue entre hommes et femmes autour d’un échange vivant, de mêler du sérieux, de l’humour et de l’imaginaire dans une règle du jeu simple pour parler de ce sujet complexe qu’est le couple. Le jeu est révélateur des potentiels comme des problématiques des relations.


L’intimité d’un couple peut-elle être abordée en société ?

Ce que j’ai observé avant de faire ce jeu, c’est que souvent, le degré de bonheur conjugal ou de malaise conjugal transparait dans les couples. Il y a une perception qui est donnée à l’extérieur de la situation du couple et de sa capacité à mettre de la conscience et de la créativité dans la relation.
Le jeu propose différent types d’implication relatives à la profondeur, la créativité ou la sagesse amoureuse du couple. Pour avoir assisté à des parties autour du plateau, je me suis rendue compte que le jeu touchait des personnes à des niveaux différents. Le hasard du jeu crée les situations et chacun les vit à sa mesure selon la nature des questions. Il y a une grande liberté et le fait de jouer à plusieurs crée la synergie pour que chacun se sente à l’aise. Dans le couple il peut y avoir des choses qui sont cristallisées avec des non dits. Par la convivialité qu’il génère, le jeu va faciliter le fait que les choses de disent, se partagent. Par ailleurs, lorsque l’on parle de couple, on parle également de la dimension du féminin et du masculin en chacun de nous, ce qui est un sujet actuel de société.


Quels conseils donneriez-vous pour composer le groupe de joueurs : est-il préférable de réunir des couples d’amis de longue date ou un groupe homogènes de couples qui en sont au même stade dans leur relation ?

Je crois que cela dépend du désir des joueurs. L’idée est que ce jeu puisse démystifier le sujet des relations homme-femme pour alléger notre façon d’en parler et en partager la même vision. Je crois qu’il n’y a pas de conseils particuliers, la composition du groupe va plutôt dépendre de la façon dont les gens vont proposer le jeu. Cela peut se faire dans une convivialité toute simple d’un moment festif que l’on partage, pour vivre un moment plein d’humour et de révélations. Cela peut émerger d’une intention plus profonde lorsqu’il est proposé par des personnes qui ont déjà fait des démarches intérieures et qui souhaitent partager leurs réflexions avec des amis privilégiés.


Le plateau de jeu propose un enchainement prédéfini d’étapes de la vie d’un couple, du mystère de la rencontre au jardin d’abondance en passant entre autre par le désert des différences : pensez-vous que toutes les relations de couple suivent cette chronologie ?

Non, je ne pense pas. Cette chronologie est une odyssée de conscience et si tous les couples la traversaient, ils rencontreraient moins de difficultés.
Les couples traversent facilement les trois premiers mondes. Une rencontre qui commence, un désir qui s’éveille et quelque fois certaines relations peuvent déjà s’arrêter là. Souvent c’est au moment des différences que les couples craquent : on fait des allers-retours et si on ne va pas dans la métamorphose et dans la vraie transformation, on arrête la relation, c’est ce que beaucoup de couples font aujourd’hui. Il y a une incompréhension du malaise, nous manquons de clés pour comprendre le lien avec nos différences ou bien nous nous sommes trompés par rapport à nos besoins.
Dans le jeu le chemin est linéaire mais dans la réalité, rien n’est figé, il y a des vas et viens entre les différents mondes. Il existe des couples très différents : certains vivent uniquement la dimension du désir, ce sont des relations passionnelles ; d’autres sont dans la création et dans l’abondance mais n’ont pas une sexualité très épanouie. Il y a différentes façons d’aimer ...

  

Le jeu est là pour amener une forme de lecture, les couples qui témoignent de 30 ans de vie commune racontent leurs crises de cette façon là. Au moment du désert, s’il n’y a pas une plongée dans une mutation et une métamorphose, le couple ne peut pas continuer. C’est une lecture choisie pour aborder la conscience de la relation.

Après plusieurs parties de jeu, je suggérerait d'ajouter un joker pour éviter d’aborder certains sujets sensibles, qu’en pensez-vous ?

Dans le mode d’emploi, j’ai indiqué qu’il fallait faire preuve de respect entre les joueurs pour laisser à chacun la liberté de décider de son implication. Cependant, le joker pose la question de la régulation. La difficulté principale d’un couple réside dans son mode de régulation, autoriser le joker c’est permettre à l’un ou à l’autre de ne pas se positionner et retomber dans des problèmes qui restent en surface. La vraie stratégie du jeu c’est que les couples trouvent eux-mêmes leur propre un système de régulation, c’est de leur apporter une autonomie pour s’autogérer.


Vous n’abordez pas du tout la notion de famille, d’enfant, cela n’a-t-il pas d’impact sur la relation de couple ?

Lorsque je regarde aujourd’hui les couples, par exemple dans le contexte de familles recomposées, j’observe qu’il y a un nouvel enjeu, celui de dépasser l’objectif principal de nos parents qui était de fonder une famille. Actuellement, la question est plutôt de trouver comment s’allier pour faire face à la vie et à ce que nous traversons, c’est un questionnement lié à l’envie d’être à deux dans une dimension de couple, sans nécessairement qu’il soit question d’un besoin familial.


Pensez-vous qu’un couple puisse être durable de nos jours ?
La durée de vie s’étant considérablement allongée, la durée potentielle d’une vie de couple est très longue. Est-il réaliste d’envisager de vivre toute sa vie dans un même couple une véritable relation de couple avec ce que cela comporte d’amour, de respect mutuel, d’équité, de désirs partagés et de capacité d’imagination qui permet d’échapper au rythme quotidien : la nature humaine nous le permet-elle ?

Il y a des témoignages de personnes qui rencontrent un amour qui dure toute leur vie. Ils représentent entre 20 et 30% des couples. Ce sont souvent des témoignages touchants, la profondeur de leur chemin de vie ressemble d’ailleurs à une œuvre d’orfèvrerie. C’est la preuve que la nature humaine le permet. Cependant, nous pouvons avoir une autre lecture de la nature humaine liée au fait que l’homme et la femme sont des êtres changeants. Le mouvement et la diversité des expériences vont permettre à chacun d’évoluer, et le couple est un lieu de révélation à soi-même.


Avez-vous déjà pensé aux impacts de votre jeu sur la société ?

Dans mon désir de création, j’avais vraiment envie de replacer le couple dans un contexte beaucoup plus collectif. Si l’on observe ce qui se passe, le couple est à l’image du monde : très égotiques, pas très engagé. Des statistiques faites par les observatoires de la parité montrent que nous rejouons les modes de relation de couple dans le travail, dans les relations sociales, en politique et même dans les relations internationales. Le premier lieu de paix, c’est nous, c’est le couple et c’est le monde. Le jeu de « l’Odyssée du couple » accompagne le dialogue des différences pour les faire évoluer en complémentarités. Il permet de broder les fils de nos distinctions tout en composant mille et une façons d’aimer !


Un grand merci à mes amis qui ont participé à plusieurs parties de jeu pour me permettre d'écrire cet article, Sandra


Sur ce thème:    Liens    Bibliographie    Envoyer à un ami

  Qui sommes-nous ? - Ethique du réseau - Ressources presse - Mentions légales