Javascript Menu by Deluxe-Menu.com
Accueil
Sommaire de la rubrique
Agenda
 

Le corps et l'esprit

S'identifier (mail):

aide   contact   deconnection   plan du site  

Pour une orthodontie douce

par le Dr Estelle VEREECK


Pour le grand public, orthodontie rime avec bagues. Les dispositifs métalliques collés sur les dents pour les déplacer sont pour beaucoup un passage obligé, tant les traitements tardifs, et trop souvent mutilants, que subissent adolescents et adultes semblent la règle. Pourtant, d’autres solutions existent, y compris chez l’adulte. Il est possible de régler les problèmes d’encombrement sans poser de bagues ni extraire de dents saines. Le remède consiste à stimuler la croissance osseuse dans le but d’élargir les mâchoires et de ménager la place pour loger toutes les dents. Telle est la démarche de l’orthodontie fonctionnelle dont l’action est avant tout préventive. Prévenir l’étroitesse des mâchoires anticipe les problèmes d’encombrements qui sont leur conséquence directe. On règle ainsi le problème esthétique lié à l’alignement des dents et on améliore aussi l’esthétique du visage dont les proportions sont réharmonisées. Plus encore, en élargissant le palais, on permet à l’individu de mieux respirer, donc de mieux vivre (un palais étroit est toujours le pendant de fosses nasales étroites qui limitent la pénétration de l’air dans les poumons).

Traitements précoces
La démarche en orthodontie fonctionnelle est d’agir précocement, bien plus tôt que l’orthodontie classique qui traite après douze ans lorsque la croissance des mâchoires est quasiment terminée. Si les parents s’inquiètent dès sept ou huit ans, au moment où l’éruption des premières dents adultes annonce les problèmes d’encombrement, ils s’entendent presque systématiquement répondre qu’il faut attendre. Plutôt qu’attendre et extraire des prémolaires à l’adolescence, l’orthodontiste fonctionnel choisit de poser un appareil pour stimuler la croissance dans tous les sens de l’espace. En élargissant les mâchoires avant que les problèmes d’encombrement n’apparaissent, on les anticipe et on ménage la place pour que toutes les dents puissent se loger.

Nombreux avantages
Outre préserver l'intégrité du capital dentaire, les traitements précoces permettent d’éviter les effets secondaires causés par des tractions excessives exercées au moment où le corps, sa croissance terminée, n’est plus assez plastique pour les tolérer (déchaussement, fonte des racines ou rhizalyse, problèmes d’articulations des mâchoires, douleurs articulaires, arthrose cervicale, etc.), effets secondaires qui peuvent se manifester seulement des années plus tard. Autre bénéfice de taille, les traitements précoces sont stables. Il n’est pas nécessaire de porter une contention à vie (fil collé derrière les dents pour les immobiliser).

Appareils fonctionnels
Pour stimuler la croissance des mâchoires, l’orthodontie fonctionnelle utilise des appareils qui peuvent être posés chez l’enfant à l’âge de six ans et même dès l’âge de trois ans si l’enfant coopère. Ainsi, il est possible d’intervenir très tôt. Dès trois ans, des gestes simples, comme diminuer légèrement des canines de lait trop pointues, libèrent les mouvements de la mâchoire du bas et relancent naturellement la croissance osseuse.






Les appareils amovibles sont de loin préférables aux bagues dont ils n’ont pas les effets secondaires. Ils n’induisent pas de douleurs et peuvent être retirés en cas de tension excessive. D’autre part, ils autorisent une hygiène optimale et n’abîment pas l’émail.

L’orthodontie fonctionnelle chez les adultes
Si elle s’adresse de manière privilégiée à l’enfant en croissance, l’orthodontie fonctionnelle peut également aider adolescents et adultes. Les résultats sont alors moins rapides mais il est possible d’aligner les dents sans extractions. Chez l’adulte, on ne peut plus élargir les bases osseuses. Néanmoins, il reste possible à tout âge d’agir sur l’os qui soutient la dent. En répondant aux pressions qu’on applique aux dents, cet os permet les déplacements dentaires. Il est possible d’induire une expansion au niveau de l’os de soutien et ainsi de régler des problèmes d’encombrement même relativement importants en conservant toutes les dents. De plus les traitements fonctionnels évitent la plupart des effets secondaires qui peuvent survenir lorsque la croissance est terminée (problèmes d’articulation des mâchoires, de posture, maux de dos, etc.), d’autant plus chez l’adulte dont le corps devient avec l’âge de plus en plus rigide .

L’orthodontie de demain
L’orthodontie de demain sera fonctionnelle ou ne sera pas, serait-on tenté de dire. Cependant, si c’est la voie la plus naturelle, l’orthodontie fonctionnelle n’est pas la plus facile. Elle exige la coopération de l’enfant (donc une certaine maturité), une forte motivation des parents qui doivent s’impliquer activement dans le traitement et un dévouement certain de la part du praticien. Baguer des adolescents est une chose, prendre en charge un jeune enfant, l’apprivoiser et le motiver à porter son appareil en est une autre. Saluons donc le courage et la conscience des praticiens, encore trop peu nombreux, qui pratiquent l’orthodontie fonctionnelle. La demande croissante des parents et des patients qui ont compris l’importance d’une approche plus douce et respectueuse, devrait dans l’avenir susciter le développement de l’orthodontie fonctionnelle.


Dr Estelle VEREECK

Sur ce thème:    Liens    Bibliographie    Envoyer à un ami