Javascript Menu by Deluxe-Menu.com
  S'identifier (Mail):
  Accueil  
   
 

Le corps et l'esprit

 
 
Diffusez votre publicité
éthique et écologique

Recevoir les actualités (mail):

plan du site    contact    déconnection  

Corps et Esprit : Thérapies > Choisir un thérapeute

Choisir un thérapeute


Le plus important dans le choix d’un thérapeute, et dans la conduite de votre évolution, est votre propre ressenti. Un thérapeute n’est pas un prestataire de service qui vous fournit un protocole de soin et un résultat clef en main, comme on l’attend souvent d’un personnel soignant.

Vous êtes l’acteur principal de votre thérapie, le thérapeute vous aide par son soutien à éclairer votre chemin, mais c’est vous qui avancez, avec des étapes plus ou moins difficiles à aborder. Il est donc fondamental que vous vous sentiez accueillis et en confiance, et que vous n’ayez pas de doutes sur l’éthique de votre thérapeute. De tels doutes, fondés ou non, sont contre productifs pour votre progression. Votre ressenti, que l’on pourrait aussi appeler votre intuition, ou votre inconscient, est le seul à pouvoir vous guider pendant votre thérapie, laissez le donc vous guider pour le choix de votre thérapeute. La recommandation par une tierce personne peut avoir du sens si vous vous sentez proche de cette personne, mais pas au-delà : un thérapeute peut très bien convenir à certains et pas du tout à d’autres.

Le choix de la méthode peut paraître essentiel mais ne l’est pas réellement : une thérapie, si l’on devait caricaturer, conduit à explorer ce qui habite votre inconscient. Or l’inconscient se manifeste de nombreuses manières, c’est la raison pour laquelle de nombreuses méthodes pour l’explorer existent. Au-delà de la méthode, c’est l’intuition du thérapeute, et surtout la confiance que vous lui apportez qui est importante. Un thérapeute peut décrypter votre problème très efficacement sans vous être d’aucun secours, s’il n’a pas réussi à gagner votre confiance.

Quelques indices de dérives potentielles : un thérapeute ne doit pas durablement vous inciter à suivre une voie à laquelle vous ne croyez pas, en particulier s’il s’agit de poursuivre une thérapie que vous souhaitez interrompre. Il ne doit également en aucun cas vous culpabiliser ou vous juger, et ne doit pas vous paraître narcissique.

Rappelons également les symptômes d’une dérive sectaire : le prosélytisme et l’enrichissement excessif.
Démystifions brièvement les quatre vocables psychothérapeute, psychiatre, psychologue , psychanalyste.

Psychothérapeute est un terme générique pour désigner un praticien en psychothérapie, mais ce terme n’est pas réglementé, et il n’existe à ce jour aucune certification publique de la qualité d’une formation de psychothérapeute, et aucune formation universitaire. Seules les associations de psychothérapeutes (AFFOP, FF2P, ) gèrent la qualité des praticiens par des soutenances auprès de pairs, l’agrément de formation, l’engagement dans une thérapie personnelle, et l’obligation d’une supervision.

Un psychiatre est un médecin diplômé qui s’est spécialisé dans le traitement des maladies mentales. Il est donc le seul apte à prescrire un traitement médicamenteux. Il n’a pas d’obligation de développer un savoir-être différent de celui l’ensemble des autres médecins, ni d’effectuer une psychothérapie personnelle ou de recourir à de la supervision auprès de ses collègues.

Un psychologue dispose d’une formation universitaire en psychologie, ce qui lui confère un bagage théorique. Il n’y a pas non plus d’obligation de psychothérapie personnelle ou de recourir à de la supervision. Un psychologue poursuit souvent sa formation universitaire par des compléments plus pratiques, par exemple une formation de psychanalyste ou d’autres formes de psychothérapie.

Un psychanalyste est un praticien en psychanalyse, une méthode spécifique de psychothérapie. La formation d’un psychanalyste inclut une psychanalyse personnelle et l’obligation de se faire superviser par un autre analyste. La psychanalyse est la méthode historique et de référence, mais elle peut être longue et coûteuse.

Les techniques de psychothérapie se diversifient en permanence à l’intérieur et à l’extérieur des associations, avec des praticiens où le meilleur côtoie l’insuffisant, même si l’intention est souvent tout à fait louable. Ces aspects de formation sont assez faciles à contrôler car tous les psychothérapeutes qui ont suivi un cursus de formation important et sont membres d’une association l’affichent clairement. N’hésitez pas à demander des détails.

Sur ce thème:    Liens    Bibliographie    Envoyer à un ami

  Qui sommes-nous ? - Ethique du réseau - Ressources presse - Mentions légales