Javascript Menu by Deluxe-Menu.com
  S'identifier (Mail):
  Accueil  
   
 

Art et Cultures

 
 
Diffusez votre publicité
éthique et écologique

Recevoir les actualités (mail):

plan du site    contact    déconnection  

Art et Cultures : Cultures > Equilibre Masculin-Féminin > Réhabiliter les valeurs du féminin

Réhabiliter les valeurs du féminin

Une interview de Valérie COLIN-SIMARD, au sujet de son livre "Quand les femmes s'éveilleront ... Oser le féminin"


Le titre de votre livre est très évocateur, je peux vous dire que lorsque vous le lisez dans un lieu public, les regards en coin qui vous sont jetés en disent long sur les pensées des passants ! Que de méprise pourtant car, ce livre nous parle de féminin et non de féminisme, il nous invite à laisser s'exprimer le féminin qui est en chacune de nous. Mais pourquoi le cachons-nous ?

Pour faire notre place dans la société, nous avons dû dans un premier temps, grâce au féminisme, prouver que nous étions capables de faire comme les hommes et aussi bien qu'eux. Ce faisant, nous avons évidemment dû jouer avec les règles du jeu des hommes et nous avons complètement intériorisé et accepté les valeurs masculines telles qu'elles étaient présentées par les hommes. Pour cela, nous avons du mettre de côté beaucoup de nos valeurs féminines, allant même parfois jusqu'à les renier. Nous avons en fait adopté les valeurs que nous proposait la société et comme par exemple, l'intellect qui a une grande importance alors que les émotions sont limitées à la sphère du cinéma ou du privé le plus intime. Ce qui compte c'est la performance, être efficace, être utile, être dans l'action, ce sont des valeurs excellentes en soi mais qui, lorsqu'elles sont poussées à leurs extrêmes et complètement coupées de ce qui pourrait les équilibrer, peuvent devenir malsaines. Le masculin coupé du féminin conduit à la déshumanisation.


Vous dressez un portrait de la femme d'aujourd'hui avec une mise en lumière des aberrations de nos comportement, c'est impressionnant de réalisme. Notre besoin d'être utile, notre obsession d'être parfaite notamment lorsque l'on est mère, l'oubli de soi au profit des autres. Comment pouvons-nous être aussi conditionnées ?

Nous sommes conditionnées car les valeurs du féminin ont été dévalorisées. Avant c'était très simple : le féminin appartenait aux femmes et le masculin aux hommes. Aujourd'hui ce qui est nouveau c'est que les femmes n'ont plus le monopole du féminin et les hommes n'ont plus le monopole du masculin, ce qui provoque beaucoup de confusion. Nous sommes obligés tous, homme ou femme, d'être homme et femme à la fois. Le problème est que nous avons dû adopter les valeurs masculines pour faire notre place dans la société, or, ces valeurs étaient perverties dans la mesure où elles étaient très méprisante envers le féminin. Nous sommes tombées dans le même travers, nous avons adopté les valeurs du masculin coupées du féminin qui donnent un masculin hypertrophié. Les valeurs du masculin sont les valeurs de l'absolu : il faut être parfait. Les valeurs du féminin sont les valeurs du relatif, on a le droit d'être vulnérable. Les mots vulnérabilité, passivité, dépendance sont devenus des insultes. Pourtant, le féminin est aussi puissant que masculin. On a oublié la puissance qui se cache derrière la vulnérabilité, la passivité, et même derrière la dépendance. Alors que ce n'est pas un problème d'être dépendant, on est tous dépendants de ceux qu'on aime et c'est une bonne chose. Certes, si on est dépendant d'une seule personne et que c'est une dépendance absolue, c'est néfaste, mais la dépendance si elle est relative comme la dépendance envers les amis, crée du lien, on a oublié la puissance du lien.


Quelles sont les valeurs du féminin ?

Elles sont nombreuses, parmi elles on peut citer des valeurs par excellence comme l'émotion, la créativité, l'amour, le lien, l'intériorité, la passivité, ... Il est aussi important de se ressourcer que d'agir. Si nous ne prenons pas le temps de ressentir, de réfléchir avant d'agir, si nous ne nous laissons pas attirer par la vie avant de créer. Les récents travaux du Pr Antonio DAMASIO ont montré qu'un bon intellect s'appuie sur un bon émotionnel. Les valeurs du masculin s'appuient sur les valeurs du féminin. Nous l'oublions trop souvent. Nous n'osons pas nous appuyer sur notre vulnérabilité, sur notre désir de ne rien faire alors que parfois ce sont les moments les plus créatifs de la vie, ceux qui précèdent les actions importantes. Nous sommes dans une perpétuelle course en avant.


Après le système matriarcal qui a connu ses propres excès, nous vivons depuis l'antiquité (soit depuis à peu près 5000 ans) dans un système patriarcal. Même si la femme a récemment acquis, à coup d'actions féministes remarquables, des droits équivalents aux hommes dans la plupart des pays, il n'en reste pas moins que ce sont les valeurs masculines qui dominent.
  


Était-ce un passage obligé, une sorte d'opposition des extrêmes avant un retour à plus d'équilibre entre le féminin et le masculin ?

C'est bien entendu l'équilibre entre les valeurs du masculin et du féminin qui peut ramener l'équilibre dans notre société gravement déséquilibrée. Il y a de multiples signaux d'alertes comme la consommation massive d'antidépresseurs et d'anxiolitiques ou l'état écologique de la terre. A travers la psychologie, j'ai voulu donner un éclairage, une grille de lecture du monde. Toutes les traditions spirituelles nous disent que le féminin est aussi important que le masculin et que s'il y a déséquilibre, cela provoque de gros dégâts psychiques et même physiques concrets. Donc il est urgent aujourd'hui de réhabilitér et de revaloriser le féminin.
On a libéré la femme dans la société. Sur le principe, nous sommes d'accord que la femme sait faire aussi bien que l'homme si ce n'est mieux, les chiffres montrent que la présence de femmes dans les comités de direction provoque en moyenne 30% de bénéfices supplémentaires par comparaison avec des entreprises moins féminisés ; mais on a pas encore libéré le féminin. Le féminin est tout autant dévalorisé qu'avant. Les femmes oui, mais à condition qu'elles agissent comme des hommes. Souvent nous sommes obligés de passer par les extrêmes avant de trouver le juste milieu. La prochaine étape pour nous est d'arriver à trouver l'équilibre entre les deux facettes de notre être.


Vous dites : « Le féminisme était en lutte contre l'homme, le féminin se fera avec lui ». Pensez-vous que ce soit aux femmes d'aider les hommes à accepter et à laisser se développer leur part de féminité ?

Non, je crois que ça ne se passe pas comme cela. La vie nous renvoie en miroir ce que nous sommes à l'intérieur. L'urgence pour nous les femmes, et c'est le cas aussi pour les hommes, c'est de réconcilier ces deux facettes de notre être à l'intérieur de nous. Et si nous arrivons à faire cohabiter à l'intérieur de nous les valeurs du masculin et les valeurs du féminin, cela se traduira à l'extérieur de nous. Je rencontre dans ma pratique des femmes qui s'empêchent de se faire plaisir. C'est tout un travail et tout un cheminement pour que certaines femmes, et elles sont nombreuses, acceptent de se donner de la valeur et de se faire plaisir, pour qu'elles acceptent de sortir des seules valeurs d’efficacité, de rentabilité, d'utilité. C'est à l'intérieur de nous que cela se passe, si nous arrivons à faire vivre à égalité ces deux facettes de notre être, tout naturellement, nous allons rencontrer un homme qui acceptera aussi bien notre partie féminine que masculine et qui, lui-même, aura réconcilié ses deux facettes.
A partir du moment où nous commençons à aider l'homme à vivre son féminin ou son masculin, et plus généralement, à partir du moment où nous commençons à aider l'homme, nous nous plaçons en position maternelle et il y a danger pour la relation, sauf si vous êtes dans une relation de thérapeute.


L'état écologique de la planète contribuera-t-il à cet éveil des valeurs féminines ?

Oui, l'état écologique alarmant de la planète est l’une des raisons principales pour lesquelles il est urgent de réhabiliter les valeurs féminines, car les valeurs masculines n'arriveront pas seules à gérer ce problème. Il est nécessaire de se préoccuper de la nature voire de la nature humaine, et ce sont les valeurs féminines qui portent naturellement cette aptitude.



Sur ce thème:    Liens    Bibliographie    Professionnels    Envoyer à un ami

  Qui sommes-nous ? - Ethique du réseau - Ressources presse - Mentions légales